Un navire qui en rattrape un autre doit agir tôt et de façon évidente de manière à s’écarter largement du navire qu’il rattrape. Lorsqu’un navire ne peut déterminer avec certitude s’il en rattrape un autre, il doit se considérer comme un navire qui en rattrape un autre et manoeuvrer en conséquence.

Tout changement de route ou de vitesse visant à éviter un abordage doit être assez important pour être immédiatement perçu par tout navire qui l’observe visuellement ou au radar. Une succession de changements peu importants de cap ou de vitesse, ou des deux à la fois, est à éviter.

Les manoeuvres effectuées pour éviter l’abordage avec un autre navire doivent être telles qu’elles permettent de passer à une distance suffisante. L’efficacité des manoeuvres doit être attentivement contrôlée jusqu’à ce que l’autre navire soit définitivement paré et clair.

Examen et Permis de bateau en ligne

Si c’est nécessaire, une embarcation de plaisance doit réduire sa vitesse pour éviter une autre embarcation.

Lorsque deux navires à propulsion mécanique font des routes qui se croisent de telle sorte qu’il existe un risque d’abordage, le navire qui voit l’autre navire sur tribord doit s’écarter de la route de celui-ci et, si les circonstances le permettent, éviter de croiser sa route sur l’avant.

Tout navire qui n’est pas privilégié doit, autant que possible, agir tôt et de façon évidente de manière à s’écarter largement du navire privilégié.

Lorsqu’un navire est privilégié, il doit maintenir sa route et sa vitesse. Néanmoins, ce dernier peut manœuvrer afin d’éviter l’abordage aussitôt qu’il lui paraît évident que le navire qui est dans l’obligation de s’écarter de sa route n’effectue pas la manoeuvre approprié.

Contactez-nous

Envoyez-nous un message et il nous fera plaisir de vous répondre. Merci.